Chiffrer vos travaux en ligne et rencontrer
le meilleur artisan près de chez vous !
  Chiffrez vos travaux | Comment ça marche ? |
 
La mission de l’architecte ne doit plus s’achever à la livraison du bâtiment
 

Cyril Trétout est architecte urbaniste, associé de l’Agence Nicolas Michelin & associés (ANMA) ; il s’exprime sur l’évolution de la mission de l’architecte dans une tribune parue initialement dans les Cahiers techniques du Bâtiment.

Les partenariats public-privé [PPP], et notamment les marchés publics de conception, de réalisation et d’exploitation ou de maintenance [Crem], nous interrogent sur la place de l’architecte dans la réalisation des bâtiments et leur devenir. Sans vouloir opposer architecte, bureau d’études, entreprise et maître d’ouvrage, le constat est clair : les missions qui nous sont confiées s’amenuisent et se dispersent. L’architecte voit peu à peu sa fonction de base se réduire, s’appauvrir dans le partage de ses compétences avec des spécialistes qui s’agrègent au projet, dans un assemblage parfois périlleux. D’où une nécessaire défense de la place de l’architecte dans la fabrication du projet.


A l’heure où l’approche environnementale incite à questionner la durée d’un bâtiment, où les certifications et autres labellisations induisent un suivi, bref, à l’ère de la durabilité, la mission de l’architecte doit-elle toujours s’achever à la livraison du bâtiment ? N’est-il pas temps de prolonger nos actions, d’insuffler à notre profession un élargissement de ses compétences ? Ne laissons pas d’autres mener seuls le développement de nos bâtiments et proposons de redevenir le chef d’orchestre d’une mission élargie, dans un temps long, qui s’étend après le chantier.


Imaginons la livraison comme un pivot entre l’avant et l’après, entre un temps d’étude-réalisation et un temps de maturation et d’adaptation du bâtiment à la réalité des programmes et des exigences d’usage. Retrouvons une forme d’humilité par rapport au projet construit et participons à son évolution, en accompagnant son appropriation par les usagers. Malgré le jacobinisme qui oblige au succès systématique, nous osons ici revendiquer le droit, si ce n’est à l’erreur, au moins au doute. Si, outre la garantie décennale, le suivi et l’évolution des bâtiments faisaient partie intégrante du rôle de l’architecte, alors « l’inachevé » pourrait révéler toutes ses qualités, en particulier la place qu’il ménage à l’adaptation et au sur-mesure.


En libérant nos métiers du principe de « l’année de parfait achèvement », par l’instauration de missions de suivi, nous ouvrons la porte à l’innovation dans un travail collaboratif et interdisciplinaire sur le très long terme. Cette innovation porterait sur la prise en compte de la transformation des usages, des programmations et des modes de vie sur le cycle de vie du bâtiment et de la ville. Des outils comme la maquette numérique (BIM) vont dans le sens d’un partage et d’un suivi de l’ouvrage par tous, de sa conception à son appropriation : ne ratons pas cette opportunité de reprendre notre place de chef d’orchestre de l’acte de construire. Les évolutions à venir des partenariats public-privé et d’autres formes de marchés de maîtrise d’œuvre pourraient intégrer une sorte de « service après-livraison », avec un angle plus large, qui dépasse les dimensions énergétique et technique.


En dépit d’un temps de conception toujours réduit, chaque bâtiment peut être considéré comme un prototype. Une prise de risque certaine est nécessaire pour garantir l’innovation. Mais elle sera mieux contrôlée, si elle s’accompagne d’une mission de suivi. Faisons fi des principes de précaution et des abus du droit d’auteur et proposons de revenir sur nos bâtiments, de les modifier, les amender, les réinventer.


A l’heure où tout va très vite, trop vite, prenons le temps de renouer avec le long terme et d’envisager que la mission de l’architecte participe véritablement d’un processus, qu’elle s’inscrive dans la continuité.

 

 
 Toutes les actualités
Vous venez d’emménager et souhaitez y effectuer quelques travaux ?
- Publiée le : 11-02-2015
Vous êtes un professionnel du bâtiment ?
- Publiée le : 11-02-2015
Qu'est-ce que Monchiffrage.com ?
- Publiée le : 11-02-2015
Quels ouvrages pouvez-vous chiffrer ?
- Publiée le : 11-02-2015
À qui s'adresse Monchiffrage.com ?
- Publiée le : 11-02-2015
Communiqué de presse - Janvier 2015
- Publiée le : 21-01-2015
50.000 nouveaux emplois dans le bâtiment en Ile-de-France d’ici 2020 ? C’est possible…
- Publiée le : 09-12-2014
La Maison de la Radio victime d’un incendie.
- Publiée le : 02-11-2014
Transmettre ou reprendre une entreprise : six conseils pour réussir
- Publiée le : 09-10-2014
Crédit d’impôt pour la transition énergétique.
- Publiée le : 09-10-2014
 
Chiffrer vos travaux en ligne.
 
Comment ça marche
  Un mode de fonctionnement
très simple!
 
   
   
   
Plus de détails
 
Faites-vous rappeler
Vous avez des difficultés pour chiffrer vos projets, faites-vous rappeler:
 
 L'entreprise
 Qui sommes-nous ?
 Communiqués de Presse
 Pourquoi choisir Monchiffrage
 Protection des programmes
 Informations légales
 Fiche tarifaire de structures.
Actualités du mois
Offres d'emplois
 
 
 
 Monchiffrage en vidéo
 
   
 


INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER   Envoyer Inscription Désinscription
Nos archives Nos messages news-lettres
Monchiffrage.com
 Qui sommes-nous ?
 Communiqués de Presse
 Pourquoi choisir Monchiffrage
 Protection des programmes
 Informations légales
 Fiche tarifaire de structures.
Actualités du mois
Offres d'emplois
Contactez nous
Particuliers
Nos prestations et services
Droits de utilisateur
Avantages d'un compte particulier
Guide pratique
Ecoute clients
Témoignages clients
Professionnels
 Engagements et obligations
 Choix de nos artisans
 Avantages d'un compte Pro
 Respect des prix et des règles de l'art
Documents à télécharger
En savoir plus
Assurance travaux
Documents types
Démarches administratives
Foire aux questions
 Modèles de devis
Nos partenaires
 Catalogues & tarifs publicitaires
  Ajouter à vos favoris |  Publicité  | Forum